mercredi 17 octobre 2018
Accueil / La Une / Esclavage en Libye : Le témoignage du docteur Godefroid Bokolombe

Esclavage en Libye : Le témoignage du docteur Godefroid Bokolombe

Dans une lettre ouverte à ses admirateur,  le docteur Godefroid Bokolombe répond à la question sur l’esclavage en libye.

« Vous avez été nombreux à m’envoyer des vidéos en rapport avec la traite de nos frères noirs africains en Libye. Certains d’entre vous ont demandé mon avis quant à ce et même suggéré des actions à entreprendre. Au lieu de répondre in box et à chacun, je préfère livrer mon opinion en public, au risque bien assumé de choquer certains.À mon avis, la traite des Africains en Libye, tout comme l’interdiction d’accès aux Africains aux moyens de transport publics en Algérie, les brutalités gratuites des Africains au Maroc, les viols des Africaines en Turquie et j’en passe et des pires sont révélateurs de « l’infantilisme » et du « crétinisme » de l’homme africain lui-même qui croit trouver des solutions à ses problèmes, non pas en fournissant des efforts, mais en profitant de ceux fournis par d’autres.
Ces hommes et femmes vendus comme des bêtes de somme sont tous en âge de travailler et de changer les conditions de vie dans leurs milieux d’origine ou parfois ils disposent de tous les atouts: terres, rivières, forêts, pluies… Ils ont quitté librement ces milieux et préfèrent aller dans le désert pour profiter du travail des autres. Il est un principe universel, d’ailleurs repris dans les Évangiles (Math. 13, Marc 4): « A celui qui a cinq, il sera ajouté cinq autres, à celui qui a deux, il sera ajouté deux autres et à celui qui n’a qu’un seul, il sera ôté même ce qu’il a ». Voilà pourquoi l’Africain qui trimballe ses malheurs partout en croyant trouver de la compassion au seul motif qu’il est humain, perd même cette humanité. Il faut compter pour être respecté.Vous avez des dirigeants corrompus et autoritaires, au lieu de vous battre, vous fuyez pour aller profiter de la quiétude des gens qui se sont battus pour vivre en paix; vous avez faim et souffrez de maladies, au lieu de travailler et de trouver des remèdes, vous fuyez pour trouver de la nourriture et des médicaments auprès des gens qui travaillent sans répit pour vivre sains.Après, on reproche aux Arabes de l’Afrique du Nord de ne pas se considérer Africains. Mais qui peut revendiquer l’opprobre? Même les Africains noirs eux-mêmes se renient… »

 

Source : Internet

A Propos La Rédaction

Commentaire