dimanche 15 septembre 2019
Accueil / La Une / Ricky Jackson et Wiley Bridgeman : 39 ans de prison pour rien

Ricky Jackson et Wiley Bridgeman : 39 ans de prison pour rien

carton-rouge C’est quelque chose d’extraordinaire.

Bien-sûr, les mots ne peuvent exprimer ce que je ressens. Je suis simplement heureux d’être un homme libre ! » a dit Ricky Jackson au moment de sa libération. Quelques minutes plus tard, c’est en héros qu’il est acceuilli par ses avocats et ses proches.

La dernière fois que Ricky a goûté à la liberté, le timbre coûtait 10 cents, Gerald Ford était président (…) et Billie Jean King gagnait Wimbledon », a rappelé son avocat Mark Godsey.

Il y a 39 ans, Ricky Jackson n’est qu’un adolescent. Avec deux amis, il est reconnu coupable d’avoir, frappé, jeté de l’acide et tiré deux coups de feu sur un homme et sa femme venus collecter la recette d’une épicerie.
Interrogé par la police, un garçon de 12 ans dit alors avoir vu toute la scène et reconnait les trois jeunes hommes qui écopent de la peine capitale. La sentence de mort avait été révoquée trois ans plus tard, en raison d’une erreur de procédure puis de l’abolition de la peine capitale en Ohio, depuis rétablie.

Aujourd’hui, coup de théâtre : le témoin se rétracte. Il avoue avoir été manipulé par les policiers et n’avoir jamais rien vu du crime.  Eddie Vernon, aujourd’hui âgé d’une cinquantaine d’années, avait confessé son mensonge à son pasteur et expliqué qu’il pensait alors « faire ce qu’il fallait » en aidant la police à résoudre le crime. Le jeune garçon était dans le bus d’école à quelques pâtés de maison de la scène du crime quand il a entendu les coups de feu. Pris dans la spirale du mensonge, et sous la pression des policiers, l’enfant avait dû identifier des hommes qu’il n’avait jamais vus.

Ami de Ricky, Wiley Bridgeman a lui aussi passé près de 4 décennies derrière les barreaux.

Depuis 1973 aux Etats-Unis près de 150 condamnés à mort ont été innoncentés, mais aucun n’avait jamais passé autant de temps derrière les barreaux. Le nombre des erreurs judiciaires mises au jour a atteint un nombre record en 2013 aux Etats-Unis selon un rapport annuel publié par le Registre national des erreurs judiciaires. En 2013, 87 prisonniers ont été innocentés des crimes pour lesquels ils avaient été condamnés.


A Propos La Rédaction

Commentaire