mercredi 21 novembre 2018
Accueil / La Une / SANSAN : Un artiste qui met son image au service de la paix dans les quartiers !

SANSAN : Un artiste qui met son image au service de la paix dans les quartiers !

Il s’appelle Adama Camara, mais à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise) d’où il est originaire il est plus connu sous son nom d’artiste: Sansan. Âgé de 30 ans, le rappeur et père de famille a décidé de mener un combat pour sensibiliser les jeunes face à la violence qui sévit dans les quartiers. Souvenez-vous il y a quelques semaines, une tempête médiatique avait été déclenchée par une vidéo montrant un jeune Gargeois lourdement passé à tabac par une dizaine de mineurs. L’opinion publique avait été fortement choquée par ces événements. Nos confrères du Parisien et d’autres médias avaient relayé l’affaire, mais les habitants de la ville ont eux aussi fait passer des messages à l’image d‘Adama Camara qui a posté un statut sur son compte Facebook; qui a été partagé près de 250 fois:

« Message à tous les mecs de Garges et autres je suis pas du genre à faire la morale mais les jeunes de Garges qui sont en embrouille entre quartiers la Muette, la Commune, les Corbusiers, les  Doucettes, Lamartine,  La Zone 4 ,CDI etc… Franchement calmez les embrouilles, perso je sais de quoi je parle. Quand j’avais votre âge (15ans), pendant quatre ans j’étais en guerre contre les gars de La Muette  (bagarres, têtes à têtes, coups de feu etc…) Dieu merci il n’y a pas eu de morts mais contre les propres mecs de mon quartier avec qui j’ai grandi là il y a eu mort d’homme : j’ai perdu mon petit frère et là ta vie elle change tu vois ta mère pleurer tous les jours… Toi tu penses  à la vengeance, bah un jour tu fais tes représailles après sa porte plainte donc prison. J’ai tourné quatre ans et ce sont nos parents qui en souffrent. Donc tant qu’il y a pas mort d’Homme rangez votre fierté, faites des têtes à têtes et après allez manger un KFC ensemble. Faites attention à vous les petits frères, car au fond on est tous dans la même merde nos parents se connaissent… » 

En effet le jeune homme sait de quoi il parle, car c’est en 2011 qu’il a perdu son petit frère Sada (18 ans) dans des circonstances similaires. Sansan qui était habité par un esprit de vengeance, à l’image des protagonistes de la vidéo s’est confié à ce sujet :

« Suite au décès de mon frère j’ai décidé de faire justice moi-même, à 25 ans j’ai basculé dans le côté obscur… Au final j’ai passé 48 mois de prison, ma fille venait me voir au parloir. Pendant ma détention j’ai perdu mon père, j’ai n’ai pas pu lui dire au revoir et je n’ai pas eu l’autorisation d’aller à son enterrement. Au final j’ai compris que même si je me venge, mon petit frère ne reviendra pas… Après cette expérience, j’ai décidé de sensibiliser les jeunes face à la violence. » 

C’est donc malgré lui en tant que porte-parole légitime, que celui qu’on surnomme « le S » a pris position.

Libéré mais toujours en attente de son jugement, Adama Camara reprend du service dans son domaine de prédilection : le RAP. Il est le parfait exemple qu’on peut allier RAP et Paix.

 

C’est d’ailleurs dans une vidéo, qu’il invite les jeunes de tous les quartiers de Garges-lès-Gonesse à régler leurs comptes derrière un micro. On dit souvent que la musique adoucit les mœurs, on espère que ceci se vérifiera dans l’avenir…

 

 

A Propos Mélissa GOBA

Mélissa GOBA
Spécialiste de l'actualité sportive , elle baigne depuis son plus jeune âge dans l'univers du football. Sa plume et ses mots sont ses meilleures armes. Football, musique , politique ou mode elle traite tous les sujets.

Commentaire